Corpse Party : Les Films

 

 

Corpse Party

Corpse Party est un live-action sorti en 2015, il s’inspire du jeu éponyme mais propose sa propre version de l’histoire. La base du scénario reste pourtant la même : 8 ados et une professeure restent tard à l’école pour ranger leur salle de classe après un festival scolaire, et, avant de rentrez chez eux, ils tentent de réaliser un charme (le Sachiko Ever After) qui est censé les unir pour la vie. Manque de chance, le rituel les envoie tout droit dans une école censée être détruite et dans laquelle ont eu lieu d’horribles meurtres.

Contrairement au jeu, les 9 protagonistes atterrissent dans un seul et même univers. Ils sont donc tous groupés jusqu’à ce que le gardien tue rapidement leur chère professeure. Dans la panique, les lycéens se séparent alors en plusieurs petits groupes comme dans le jeu vidéo. Le reste du scénario est une sorte de mélange entre des scènes tirées directement du jeu (la pendaison dans les toilettes, le visionnage de la cassette vidéo des premiers explorateurs…) et des scènes inédites (que je ne vous spoilerai pas, héhé). Ces dernières transforment d’ailleurs petit à petit le cours des évènements originaux. Le dénouement final en est directement impacté car seulement deux protagonistes arriveront à regagner leur monde… contre plus de la moitié dans le jeu !

     

  

Comme tous les live-action japonais, Corpse Party est doté d’un budget absolument ridicule. Ainsi, tout sonne faux : les décors, le jeu des acteurs, les meurtres, le maquillage des fantômes… Mais si on est habitué aux adaptations de jeu à petits budgets, on lance le film en connaissance de cause ! Tous ces défauts ne m’ont donc pas gêné et j’ai regardé cette œuvre comme un produit fan-service, car c’est bien ce qu’il est. J’ai été content de retrouver les personnages du jeu en chair et en os, d’autant qu’ils sont tout à fait reconnaissables grâce à leur look et à leur caractère. Naomi et Ayumi sont bien amoureuses de Satoshi, ce dernier n’est obnubilé que par la sécurité de sa sœur, Seiko refoule ses sentiments pour Naomi… bref tout y est… enfin presque ! Comme le film ne dure que 1h30, de nombreux personnages et fantômes présents dans l’opus vidéoludique sont absents de l’intrigue, ce n’est pas si dérangeant mais j’aurais bien aimé voir Naho !

Même si beaucoup d’éléments manquent à l’appel, des petits détails sont bien trouvés, comme le fait de faire apparaitre à l’écran la localisation des lieux dans lesquelles se trouvent les petits groupes qu’on suit au fur et à mesure de l’intrigue, car c’est exactement ce que fait le jeu lorsqu’on rentre dans une pièce ! Bref, pour savoir si ce produit fan-service vous plaira malgré ses innombrables défauts, il faut que vous répondiez à ces trois critères : avoir joué au jeu, l’avoir aimé et ne pas être dérangé par des œuvres cheap. Si vous ne correspondez pas au profil, vous aurez juste l’impression d’avoir perdu une précieuse heure et demie de votre vie !



Corpse Party : Book of Shadows

Critique à venir...

 

Description des films par Kyoledemon

Aucune image dans la galerie