Test de Layers of Fear 2

Layers of Fear 2

 

 

Dans Layers of Fear 2, il n’est plus question de peintres et de manoir lugubre. Ici, le jeu vous glisse dans la peau d’un acteur de cinéma et l’action principale se déroule à bord d’un paquebot de luxe (décidément, avec Close to the Sun, les jeux narratifs horrifiques se déroulant dans un bateau ont la côte en 2019). Pour le reste, comme dans le premier jeu, vous vivez une expérience horrifique et totalement délirante puisque les 5 actes qui composent le soft vous mèneront dans les tréfonds de l’esprit tourmenté de votre personnage.

Et comme rien n’est vraiment réel, le jeu s’amusera à vous immerger dans un monde qui n’a ni queue ni tête… du moins à priori. Pendant que vous avancerez dans ce gigantesque bateau les couloirs changeront de sens, les portes s’ouvriront et se fermeront miraculeusement, des décors de cinéma s’animeront, la diffusion des bobines de film modifieront les environs, des mannequins de bois bougeront tout seuls, des pièces entières se transformeront sous vos yeux… il ne se passera pas 5 minutes sans qu’un effet visuel ne se déclenche ! Si vous avez fait le premier épisode, dites-vous que le principe est le même, mais en dix fois plus importants. En fait, j’ai même trouvé ça parfois "too much" tellement tous ces effets s’enchainent beaucoup trop vite. Ce côté anxiogène est cependant peut-être voulu par les développeurs… mais comme ces effets apparaissent sans cesse, ils ne font jamais vraiment peur, ni sursauter, et ça c'est bien dommage...

    

  

Côté gameplay, Layers of Fear 2 propose le minimum. Vous suivrez gentiment les couloirs qui s’offriront à vous sans jamais pouvoir bifurquer, ni explorer le bateau comme bon voudra. Le jeu est un "train fantôme" sur rail mais, pour éviter la redondance des situations, il vous proposera parfois de résoudre de petites énigmes hyper simplistes, ou bien de survivre à une entité qui vous poursuivra de temps à autre tout au long du jeu. Ces séquences sont d’ailleurs ratées puisque vous devrez seulement courir d’un point A à un point B en empruntant un unique bon chemin… et si vous vous trompez, vous devez recommencer la séquence… ce Die and Retry est très frustrant !

A part ça le jeu est beau, le scénario est (trop) énigmatique mais curieusement assez prenant puisqu’il amène une réflexion sur le métier d’acteur et la construction de votre identité en tant que joueur, le jeu propose d’ailleurs 3 fins différentes qui dépendront de vos choix et de votre capacité à obéir ou non à votre metteur en scène. La recherche et l’exploration lente de votre esprit est aussi récompensée par l’obtention d’objets et de documents facultatifs mais utiles à la compréhension de l’histoire… bref Layers of Fear 2 fait tout à fait correctement son travail de Walking Simulator Horrifique. Si vous aimez le genre alors le jeu vous plaira à coup sûr, et si comme moi vous appréciez le style sans spécialement l'adorer, vous passerez quand même un bon moment sous acide introspectif.

Description du jeu par Kyoledemon