The FEAR


 

Sorti en 2001 uniquement au Japon, The Fear est surement l'un des seul jeu en kit de l'histoire du jeu-vidéo, ses 4 dvd se regroupant équitablement  en deux boitiers (visibles dans la gallerie image). En fait ce n'est pas un hasard, tout est question de place et de gigaoctet, et The Fear en prend beaucoup. Pour cause, il est tourné uniquement en FMV_ traduisez:  full motion video _ c'est-à-dire dans des décors réels avec de vrais acteurs japonais, aussi bien dans les cinématiques qu'en phase de jeu.

      


Le scénario est classique mais ravira les fans du genre, tout commence dans un bus ou une équipe de tournage prête à réaliser un film d'épouvante se rend dans une bâtisse aux antécédents bien étranges. Une fois le jeu d'acteur expressif et excessif -mais très japonais , les fans de dramas savent ce qu'il en est- assimilé, le groupe arrive enfin à destination. Le manoir entouré de corbeau menaçant renverra également quelques horribles visions à l'une des fille du groupe qui tombera dans les pommes au moment de rentrer. Sans trop s'émouvoir, tout ce petit monde prendra place s'installant ainsi dans les chambres afin d'y rester quelques jours entiers. Si l'on excepte ce filtre vert horrible censé rendre la cinématique d'intro plus "dark", il faut bien avouer qu'elle est réussit. Sans véritable but au départ, votre mission sera de parler avec toute l'équipe pour voir si tout se passe bien, mais au bout d'une trentaine de minutes, après un premier meurtre et l'apparition de plaque de métal derrière les fenêtres empêchant toute fuite simpliste, votre objectif sera de survivre et de quitter la maison.

Votre métier est votre nom, vous serez le "caméraman", d'ailleurs jamais le visage du héro ne sera dévoilé. Mais après tout, le véritable héro, c'est celui qui se trouve derrière la manette ! Tout en vue subjective comme si vous teniez une caméra -le concept sera repris en 2004 par Michigan Report From Hell- le gameplay est résolument orienté à la Myst. Dans une pièce le fait de tourner avec les crois directionnel vous guidera sur un angle de vue pré-calculé, de même dans vos mouvements. La recherche d'objets est facile puisqu'il faudra appuyer sur O pour que le jeu vous indique quels éléments du décor regarder. L'exploration du manoir se fera très rapidement, du moins dans les grandes lignes, puisqu'il est petit et ne recèle au grand jour que quelques couloirs et quelques pièces. Pour vous repérer les portes seront marqués de signes spécifiques visible sur le plan que vous pourrez acquérir rapidement. Les personnes que vous rencontrerez sur votre passage seront figés comme sur une photo jusqu'à que vous leur parliez, s'en suit alors un bout de film/cinématique.


      

Si le fait que les personnages ne vaquent pas à leur occupations pendant votre exploration peut décevoir, les dialogues en revanche se révèlent extrêmement important et sont la base même du jeu. Vous serez harcelé de question par vos compagnons et devrez répondre à l'aide de O ou X selon si vous acquiescez ou non. Les choix auront une importance crucial à la manière d'un "Twilight Syndrome" et vous pourrez même avoir un game over dès la fin du premier dvd. La durée de vie s'en voit considérablement augmentée et trouver les bons choix à la chaîne n'est pas chose aisée pour aller jusqu'au bout.

Coté ambiance les véritables décors sont travaillés et ça se sent, à tel point qu'on irait bien passer un week-end dans ce genre de manoir. Les tableaux déviants, les sculptures malsaines, les toiles d'araignées omniprésentes et les inscriptions bizarre sur les murs contenteront votre esprit avide d'atmosphère horrifique. Les musiques collent bien sans exceller mais sont un peu répétitive à mon gout. De plus, a chacun de vos déplacements le plancher craquera sous vos pas…bon pour le coup ils en ont un peu trop fait, à tel point que le plancher craque tout le temps et ce n'est définitivement pas agréable à l'oreille. Pour vous épargner ce bruit constant vous pourrez courir. Cela dit ce dernier point peut être considéré comme un malus à cause d'un système du jeu très bizarre. Je vous explique : a l'aide du bouton [ ] vous pourrez, comme dans D, avoir des flash qui vous aideront dans votre progression si vous êtes bloqué. Alors, la batterie de la caméra visible à l'écran se déchargera. Pour l'alimenter il faut marcher dans la demeure et chaque craquement de pas la rechargera un peu, mais si vous courrez ça ne marchera point ! En plus d'être dénudé de sens, ça se révèle vraiment pénible…


      

Heureusement des phases un peu plus crues viendront pimenter l'expérience de jeu tels des décapitations, des démembrements ou autres éviscérations rendus réalistes grâce au FMV. C'est clairement jouissif. Quelques combats vers la fin finiront d'agrémenter le soft, il suffira d'appuyer au bon moment pour éviter un coup ou de placer correctement le curseur afin d'atteindre vos ennemis. Rien de difficile en somme.

Pour les plus intéressés d'entre vous, une solution sur les bon choix à faire pour finir le jeu est disponible sur le site de gamefaqs. Pour conclure, sachez que le monde du jeu-vidéo d'horreur nous offre ici un jeu original et déroutant. Sans être non plus extraordinaire, si  vous avez une après-midi à tuer -sans mauvais jeu de mot- alors n'hésitez pas à plonger dans The Fear !

 

Description du jeu par Kyoledemon