Clive Barker's Jericho


 

Après nous avoir fait cauchemarder en 2001 avec "Undying", Clive Barker revient sur PC, Playstation 3 et Xbox 360 avec Jericho. Dans ce FPS développé par MercurySteam Entertainment et édité par Codemasters vous incarnez Ross, le Capitaine d’une escouade de sept hommes et femmes spécialisés dans le paranormal ( l’escouade Jericho coupée elle-même en deux équipes : l’Alpha et l’Omega ) et vous êtes chargé d’aller refermer la brèche permettant au Premier-Né, première créature crée par Dieu avant les humains, de revenir sur Terre.

      


Après nous avoir fait cauchemarder en 2001 avec "Undying", Clive Barker revient sur PC, Playstation 3 et Xbox 360 avec Jericho. Dans ce FPS développé par MercurySteam Entertainment et édité par Codemasters vous incarnez Ross, le Capitaine d’une escouade de sept hommes et femmes spécialisés dans le paranormal ( l’escouade Jericho coupée elle-même en deux équipes : l’Alpha et l’Omega ) et vous êtes chargé d’aller refermer la brèche permettant au Premier-Né, première créature crée par Dieu avant les humains, de revenir sur Terre.


      

Graphiquement le soft s’en tire à merveille avec des décors délicieusement glauques et malsains. Passant sans aucun problème de petits couloirs à des étendues assez vastes, Al-Khali s’avère être une cité sublime et ce, même si les murs sont recouverts de sang et d’entrailles putrides. La magnificence des décors ne serait rien sans l’excellente bande-son que nous offre le jeu. Que ce soit le doublage entièrement en français des membres de l’équipe ou bien les musiques, composées le plus généralement de chœurs, Jericho se pare d’une très bonne OST.

      

Au niveau du gameplay, et même s’il on peut changer de personnage à tout moment, il faut reconnaître que le jeu tourne rapidement en rond. En effet, à l’instar d’un jeu comme "F.E.A.R"., Jericho est un FPS très scripté et incroyablement linéaire. De plus, à l’inverse de "F.E.A.R.", vous n’aurez aucune munition à ramasser ou de trousse de soin à obtenir puisque vos balles seront automatiquement réapprovisionnées après chaque combat et que vous pourrez soigner les membres de votre équipe grâce au pouvoir de Ross. Devant la redondance assez importante du gameplay, difficile de reprocher à "Jericho" sa maigre durée de vie. Malgré tout, payer un jeu 70 euros pour le finir en huit heures en mode normal ne sera pas du goût de tout le monde, et ce, même si le soft peut être refait pour débloquer des bonus traitant des personnages principaux de l’histoire.

En conclusion, il est assez difficile de vous conseiller Jericho tant son histoire est particulière et son gameplay limité. A vous de voir si la répétitivité du soft ne vous dérange pas et si mettre 70 euros dans un divertissement de moins de dix heures ne vous effraie pas. Si vous possédez ces conditions et que vous adhérez à l’ambiance malsaine du titre vous pouvez vous jeter dessus sans aucune hésitation.

 

Description du jeu par Zombiedu05