Deadly Premonition

 

 

"Red Seeds Profile" au Japon ou "Deadly Premonition" en Europe, peut importe, retenez bien ce titre, il est synonyme d’un nouveau genre dans le jeu vidéo : le survival-horror open world. Vous allez très vite comprendre le concept.

Mais attardons nous d’abord un peu sur le scénario. Vous incarnez l’agent du FBI Francis York Morgan, qui se rend à Greenvale, un petit patelin Américain, pour enquêter sur d’étranges meurtres et sur la légende d’un tueur qui œuvre uniquement les jours de pluie. Ce petit village (similaire à Bright Falls) est doté de lacs, de forêts et de montagnes, vous pourrez le parcourir à pied ou en voiture. Vous aurez également une véritable petite vie virtuelle, le jeu prend en compte un cycle jour/nuit avec ses journées de 24h, il faudra gérer la fatigue et la faim en dormant à l’hôtel et en achetant de la nourriture au supermarché du coin; vous pourrez vous raser et laver vos vêtements - si vous oubliez des mouches tourneront autour de votre personnage - !

En parlant de personnage, notre agent est sans nul doute un des héro vidéo ludique les plus sympa de ses dernières années. Il est étrange…doté d’une double personnalité (il parle à son collègue imaginaire Zack). Ses répliques envers les autres protagonistes sont bien tranchées et ont un cachet particulier. C’est un vrai plaisir de vivre cette aventure avec lui.

     

  

Pour avancer dans l’histoire il faudra interroger et prendre rendez-vous avec les habitants qui ont tous un caractère spécifique et qui vivront à leur manière (par exemple la journée ils seront au travail, la soirée dans un bar, et la nuit chez eux). Tous leurs déplacements sont visibles en temps réel sur la carte de Greenvale. Parmi les lieux que vous fréquenterez vous trouverez l’hôpital, différents bars, le commissariat, des restaurants, des épiceries, une station service pour faire le plein d’essence et éviter la panne avec votre voiture, etc…Ils ouvrent à des heures bien précises. Vous l’aurez compris le temps est vraiment un élément important dans Deadly prémonition. Mais pas d’inquiétude, si vous ratez un rendez-vous, il sera reporté au lendemain. Et pour faire passer le temps, vous pouvez dormir, fumer une clope, pêcher dans les lacs, vous balader,  découvrir le village et réaliser des quêtes annexes.

Ok, là vous vous dites, mais qu’est-ce que c’est que ce jeu ? En quoi c’est un survival horror ? Ce que je vous ai décrit plus haut est une partie importante du jeu, la partie policière. La partie survival apparait à des moments bien précis et le plus souvent la nuit. En intérieur, l’univers s’alterne comme dans un Silent Hill, les monstres apparaissent et c’est parti : transformation du gameplay, notre agent du FBI se métamorphose en Leon de Resident Evil 4. Caméra à l’épaule et visé infra rouge avec munition du pistolet (et uniquement) illimité, vous shooterez des zombis au sang violet, gagnerez de l’argent à chaque victime, ramasserez les objets indiqué dans de gigantesques halo de lumière. Pour varier les plaisirs des armes blanches sont disponibles mais se briseront au bout d'un certain nombre de coup. Ces phases sont peu intéressante malheureusement, malgré les quelques énigmes simplistes et les rares clés à trouver. La plupart du temps vous suivrez un chemin tout tracé et trouverez les indices ultras visibles qui vous feront progresser dans votre enquête. Parfois des QTE viendront changer la monotonie mais ils serviront uniquement à fuir (il faut marteler le joystick de droite à gauche pendant plusieurs minutes en appuyant parfois sur des boutons au bon moment).

     

  

Les points positifs du soft sont donc bel et bien les phases de jour et surtout, globalement, le scénario ultra efficace. Tous les personnages, et je dis bien tous, sont intéressants. Certain sont assurément impliqués dans cette affaire de meurtre, et ça sera à vous de le découvrir avant que le scénar ne vous le révèle. Ce n’est pas obligatoire, c’est un challenge personnel. Tentant quand même, non ? Pour ça observez bien leur déplacement, faites les quêtes annexes qu’ils vous proposent, espionnez les (le soir à travers les fenêtres de leur maison). Et je le répète, tout ceci est optionnel, mais croyez moi vous passerez à coté d’une grosse partie du jeu si vous l’occultez.

Pour les point négatif, il y en à un bon paquet aussi. Le premier truc qui saute aux yeux, c’est les graphismes dignes d’une ps2. C’est moche, les textures sont vraiment hideuses. Mais passons, à la limite c’est le moins important. Le reste en vrac : Les phases survivals sont donc dans l’ensemble raté aussi. Le village, malgré les quelques habitants essentiels au jeu, est mort (il y a de la circulation mais aucun piéton). Certaine mission annexe sont inutiles et simplement pénible (alors que d’autre sont très utile au scénario). Le coté arcade avec des médailles géantes disséminés partout dans la ville qui servent à gagner des sous. La conduite des véhicules est horrible, et malgré une barre des dégâts rien n’est visible sur la carrosserie.  D’ailleurs quand vous serez en voiture, vous aurez terriblement de mal à vous repérer sur la map qui bouge en fonction de votre orientation…frustrant !

La conclusion sera simple : on à ici à faire à un jeu bourré de qualités et bourré de défauts. Mais comme c’est le seul du genre, vous n’avez pas le choix, vous devez le faire…et croyez-moi, si vous êtes un vrai fan du genre, vous ne regretterez pas. C’est actuellement une expérience unique dans une vie de gamer.

    

  

Ca c’était pour le test du jeu tel quel, maintenant je vais en quelques lignes comparer Deadly prémonition et la série télé Twin Peaks. Le scénario dont je vous ai dit tant de bien, n’a en fait rien de très original. Il est presque plagié sur la série télé Twin Peaks. Il suffit de regarder le premier épisode de la première saison pour s’en rendre compte. L’agent du FBI et sa double personnalité, le village américain, les personnages principaux et secondaires, les éléments fantastiques introduits dans le jeu. Tout, tout, tout est dans Twin Peaks. Alors certes, on peut voir ça comme un immense clin d’œil, mais il faut reconnaitre que ce jeu tant innovant au premier abord à en fait une identité bridée. D’ailleurs différents éléments du jeu ont dû être modifiés, tel que le look du héro principal, pour éviter les ennuies judiciaires aux développeurs.

Ca n’enlève rien à son intérêt mais je me devais de le signaler !


Description du jeu par Kyoledemon

Aucune image dans la galerie