Imprimer le test Télécharger le test en PDF

Eternal Darkness

 

 

Six ans après un riche et remarquable Legacy Of Kain, les développeurs de Silicon Knights créent à nouveau la surprise avec Eternal Darkness, une petite perle du survival un peu à part.

Jeu d'atmosphère plus que véritable survival horror, Eternal Darkness. se décompose en chapitres, qui vous placeront dans la peau de 12 personnages jouables, aux aptitudes diverses
et jouissives à découvrir (architecte, moine, archéologue, savant, guerrière, soldat...etc...) . Le scénario, très accrocheur, se déroule sur 2000 ans, aux 4 coins de la planète, allant de la Rome Antique à la guerre de 14-18, en passant par l'Inquisition... La grande trouvaille d'Eternal Darkness est d'avoir remplacé la jauge de vie traditionnelle par une jauge de santé mentale, qui se trouvera affectée chaque fois que vous croiserez le regard d'une entité maléfique. Une baisse importante de cette jauge provoquera chez votre personnage des dérèglements psychiques entrainant des hallucinations, permettant aux développeurs de rivaliser d'imagination pour nous surprendre, souvent avec humour.

     

  


Originellement prévu pour la N64, Eternal Darkness a souffert à sa sortie de la comparaison graphique avec les Resident Evil dernière génération, un peu à tort, car le titre de Silicon Knights reste de facture très honnête (jolis effets de lumière...), d'autant qu'il est, lui, en 3D. Non sans défauts certes (démarches et modélisations de personnages parfois grotesques, chapitres parfois courts ou répétitifs, jeu au final pas vraiment effrayant...), Eternal Darkness possède de grandes qualités qui font de lui un jeu fort attrayant, pour peu que l'on se plonge dans ces diverses ambiances mystérieuses soutenues par des mélodies envoûtantes et dont les trouvailles géniales vous surprendront plus d'une fois.


Description du jeu par Dom

Aucune image dans la galerie