Imprimer le test Télécharger le test en PDF

NightCry

 

 

NightCry est un jeu sorti en 2016, il est une suite spirituelle à la série des Clock Tower. Pour le sortir sur PC, ses créateurs ont fait appel au financement participatif, le but étant d’atteindre les 300.000$ en un mois. Pour attirer les dons et faire connaître leur jeu, les développeurs firent appel à Takashi Shimizu pour qu’il leur réalise un court métrage. Je ne sais pas si le nom de ce monsieur vous dit quelque chose, mais il est très connu au Japon pour avoir réalisé les films d’horreur Ju-on : The Grudge ! Autant être clair, le court métrage ne dure pas plus de 12minutes. C’est donc sur un laps de temps très court que Takashi Shimizu va tenter de nous effrayer tout en faisant la promotion de NightCry.

Le scénario se déroule un peu avant les événements du début du jeu. A bord de l’Océanus, un bateau de croisière, un enfant s’amuse sur sa tablette. Il est en train de jouer à NightCry (mise en abyme, quand tu nous tiens…). A ses côtés se trouve également tout un tas d’autres jeux-vidéos, on y distingue d’ailleurs le boitier de Clock Tower 2. Sa partie est interrompue par sa jeune mère qui fait irruption dans sa cabine afin de finir de se préparer pour rejoindre la salle des fêtes du navire. C’est à ce moment-là que les choses vont commencer à dérailler… de l’eau se répand un peu partout dans la pièce, et un tueur armé de gigantesques ciseaux apparait mystérieusement pour décimer la petite famille.

     

  


Le semblant de scénario ne vole pas très haut, de plus il s’inspire allègrement d’autres films d’horreur japonais comme The Ring. Ainsi on apprendra un peu le passé tourmenté du ScissorWalker à travers de médiocre flashback. La construction du court métrage est tellement bancale qu’on s’ennuiera presque pendant ces douze minutes… la faute à un rythme haché et mal fichu.

Le jeu d’acteur est aussi très passable, à la limite de l’amateur. Les effets spéciaux, heureusement, rattrapent un peu ce naufrage. C’est toujours un plaisir de voir le ScissorWalker se matérialiser devant nos yeux et découper ses victimes. Mais à part ça, l’ensemble est plat, creux, et peu intéressant. Il m’est impossible de conseiller ce mini-film vu sa médiocre qualité, mais je ne peux pas le déconseiller aux fans qui seront, de toute façon, bien trop curieux pour ne pas le voir !

 

Description du jeu par Kyoledemon

Aucune image dans la galerie