Ghosthunter

 

 

A la base Ghosthunter était censé être un pur survival horror à la sauce resident evil avec des fantômes. Au fil du développement, le jeu s’oriente finalement vers l’action ; bonne chose ou pas ?

Vous aurez le contrôle de Lazarus Jones, un policier qui, lors de son premier jour de travail, va vivre un évènement bien particulier : son supérieur va être enlevé par un fantôme. Aussi courageux que notre Leon Redfield, Lazarus, aidé par une intelligence artificielle, est donc prêt à tuer une bonne fois pour toute les esprits errants qui se dresseront sur son passage. Rien de bien original même si le scénario réserve son petit lot de surprise.

      


Comme je vous l’ai signalé, il sera question de massacrer du spectre, beaucoup de spectres. Orienté action le titre essaye quand même de se diversifier avec des phases un peu plus calme ou un peu plus tortueuse (cauchemar à la silent hill), mais ça ne prend pas et vous n’aurez peur à aucun moment. Les combats sont dynamiques malgré la maniabilité désastreuse du héro. Vous aurez le choix entre arme à balle réel ou arme spécifique –un peu comme dans le premier blair witch sur pc- et chaque ennemie aura son point faible. Le bestiaire est d’ailleurs ridicule, je pense particulièrement au fantôme crocodile armé d’une tronçonneuse et au cochon volant…

En plus les ennemis sont redoutables, ils s’envolent et vous lancent des projectiles difficiles à éviter, votre ligne de vie baisse aussi extrêmement vite. Heureusement il suffit de ramasser quelques orbes oranges qui apparaissent une fois le fantôme mort.


      

Pour le reste, aucune clé à ramasser, les endroits sont immense mais il suffit de suivre le chemin principal, pas besoin d’explorer, le tout est très linéaire. L’inventaire est inutile, à part pour consulter les fichiers que vous trouverez sur votre passage.

Bref c’est très moyen, le jeu arrive quand même à se renouveler et on échappe à l’ennuie mais il reste un action-horror dont on oubliera vite l’existence.

Description du jeu par Kyoledemon