Vampire Rain


 

"Vampire Rain" se présente comme un mélange de "Countdown Vampires" et de "Metal Gear Solid". Le jeu n’a pas obtenu de bonnes critiques sur les sites généralistes et pour tout dire si je m’étais aussi arrêté au quatre premiers niveaux, j’aurais fait pareil. Mais j’ai décidé de persévérer et je suis bien content de l’avoir fait.

Les premiers niveaux sont plutôt pénibles puisque vous ne pouvez tuer les vampires d’aucunes façons, du coup tout ce que vous devez faire c’est de l’essai/erreur jusqu'à finalement trouver le bon chemin a prendre. On ne peut même pas essayer d’engager le combat, c’est peine perdue d’avance puisque si on vous voit, aucune échappatoire possible, c’est la mort assuré. Finalement vient le niveau cinq ou on obtient un sniper, puisque pour la première fois du jeu, vous devez tuer les vampires. C’est la qu’on se rend compte de l’intelligence artificielle très artificielle puisque si vous snipez un vampire dans la tête, son copain directement en face ne réagira même pas et continuera à fumer tranquillement sa cigarette. D’autres fois des vampires feront directement face au mur pour aucune raison, l’air de dire "Allez, venez me tuer furtivement". Car oui à un moment donné on vous donne enfin la possibilité de tuer les vampires de façons furtives, à l’aide d’un couteau UV. Par contre malheureusement ils sont limités et comme les flingues et munitions, vous devez les récupérer dans le niveau à des endroits sans rapports, par terre. Chose qui selon moi enlève beaucoup de réalisme, surtout qu’à chaque fin de niveau, on vous prend vos meilleures armes comme le shotgun et le sniper pour ne vous laisser que la mitraillette et le pistolet. Le pistolet ne sert qu’à détruire les caisses ou les cadenas, et la mitraillette n’est efficace qu’à de très longues distances entre le vampire et vous. Très frustrant.

      


Graphiquement, le jeu n’est pas exceptionnel mais n’est pas non plus affreux. Ca reste dans le très simple, peu détaillé, certains diront plus des graphismes de Xbox première du nom, mais le jeu a quand même pas mal de cinématique assez intéressantes. En ce qui concerne la bande son, les musiques collent en général, par contre les voix font très cliché, manquent d’émotion si on peut dire, spécialement celle du capitaine. Je vous rassure, ce n’est pas affreux loin de la, mais ça reste loin du doublage de grosse production. Niveau durée de vie, le jeu en lui-même n’est pas spécialement long ni court, une durée normale pour un survival ou un jeu d’infiltration, en tout cas il est plus long que metal gear solid 2… Pour ceux qui l'auront vraiment aimé, une foule de niveaux bonus est présente en autant que vous ayez remplis les conditions requises qui peuvent être de finir un niveau avec un certain rang. De plus certains pourraient vouloir un rang A ou mieux pour chaque niveau.

Mais malgré tout ça, le jeu réussit à accrocher au fil des niveaux grâce a une histoire pas mal du tout et plusieurs rebondissements. On aurait pu se passer toutefois de certains moments comme de devoir récupérer un disque de données dans un bâtiment qui va nous donner l’emplacement des armes qui sont dans un autre bâtiment etc...mais à partir d’un certain niveau l’histoire devient assez intéressante pour vouloir en savoir plus. Dommage par contre que les Maîtres Vampires ( ou Prime Walker en anglais) ne soient pas assez développés, spécialement celle du vampire qui a tué l’unité de notre héros principal. On ne sais rien du tout sur lui sauf ce fait, et que c’est un Maître.


      

En ce qui concerne le mode en ligne, s’il y avait du monde il pourrait être sympa mais le problème vient du faible succès du jeu, du coup il n’y a presque personne en ligne, j’ai jamais réussis a faire un match classé puisqu’il faut 8 personnes en même temps. Le mieux que j’ai vu c’est sept personnes en player match pour 2 parties et finalement ça s’est vidé après. Donc n’achetez pas ce jeu pour se mode en ligne. En fin de compte je dirais que malgré ses nombreux défauts, Vampire Rain est loin d’être un désastre comme le prétendent certains. Il faut simplement lui donner une chance.

      

Habituellement je n’aime pas du tout l’infiltration mais j’ai tout de même finit le jeu. Au début je faisais un ou deux niveaux par jour, puis à partir du niveau dix j’ai enchaîné le reste en deux jours puisque l’histoire m’intéressait beaucoup. Moi je lui donne sans honte un 6.5/10, surtout que c’est le premier jeu qui ose mélanger infiltration et survival.

 

Description du jeu par Destro