D

 

Note : ce jeu fait partie d’une sorte de série englobant : D (1995), Enemy Zero (1997) et D2 (1999). Le premier est un ambient-horror alors que les deux autres sont des survival-horror. Ces titres sont très différents, tant dans leur scénario que dans leur gameplay. La seule chose qui les relie, outre leurs univers angoissants, est l’héroïne nommée Laura (elle a le même look mais change de nom de famille selon les opus). C'est pour toutes ces raisons que ces jeux ne sont pas regroupés dans une page classique "série".


Pourquoi cet étrange nom ? Et bien… D est la première lettre de Démence, de Démoniaque, de Damnation. Ce n’est pas moi qui l’invente, c’est écrit sur le boitier ! D commence quand un médecin, pris d’une crise de folie, massacre infirmière et patient dans un hôpital. . Alors que le bâtiment est vite entouré par les forces de police, Laura Harris, la fille du tueur, se rend sur les lieux pour résonner son père. Mais après avoir enjambé plusieurs cadavres, elle est happée dans un monde parallèle et se retrouve dans un étrange château. La voix de son père la somme alors de rapidement quitter les lieux.

Notre héroïne à 2 heures, temps réel du joueur, pour quitter les lieux et boucler les 3 CD, sinon c’est le game over. Oui le jeu est très cours, c’est pour ça aussi qu’on ne peut ni sauvegarder ni le mettre en pause. Cela dit la tâche est largement possible à accomplir. Le tout se joue en vue subjective, chaque pas est pré calculé puisqu’on avance sur rail, de plus les déplacements sont extrêmement lents ! Pour s’échapper du château, Laura va devoir résoudre des énigmes, trouver les clés et trouver tout un tas d’autres objets importants. Rien de très difficile, d’autant que Laura à un poudrier magique qui peut donner des indices sur la marche à suivre jusqu’à 3 fois avant de se briser.

   

  

Précisons qu’il n’y a aucun ennemi à l’exception d’une armure maléfique dont on se défera à coup de QTE. Le jeu mise tout sur l’ambiance, et de ce côté-là, il faut le reconnaitre, c’est très réussi. Les environnements sont malsains, on croise des emmurés vivants, des empalés... Les décors sont bien fichus et surtout, pour l’époque, le jeu est magnifique. De plus, plusieurs fins sont disponibles, la meilleure se dévoile si on trouve tous les scarabées cachés dans le jeu. En trouver un entrainera des sortes de flashs dévoilant les mystères de la demeure à Laura.

Ce jeu d’énigme à l'atmosphère glauque est une réussite même si l'ensemble est très classique. Ses suites "Enemy Zero" et "D2" reprendront ce type d’ambiance malsaine en y ajoutant de l’action pour qu’on ait à faire à de purs survival-horror.


Description du jeu par Kyoledemon

CD 1 :


PAPIER, porte du fond en haut de l’escalier, commode premier tiroir.

CLE TONNEAU, code tiroir VII et II

CLE SALLE PRINCIPALE, cheminée (pièce commode)

CODE 78, bague porte tonneau (porte salle à manger)



CD 2 :


ANIMAUX, voir sur cadre

CLE, dans pièce

LIVRE, dans tiroir (salle des animaux) Le mettre dans la bibliothèque

SALLE TOURNIQUET

Tourner 3 fois : SALLE DU COFFRE

Tourner 5 fois : SALLE FONTAINE

Tourner 6 fois : VITRAIL

Tourner 9 fois : SALLE ARMURES

Ordre :

ARMURE (gauche, droite, gauche, rond pour éviter ses coups)

FONTAINE (verseau : bleu claire ; sagitaire : vert)

COFFRE (trouve pistolet)

VITRAIL (utilise pistolet)



CD 3 :


couloir, premier arrêt à gauche et appuyez sur rond

Fin + : utiliser PISTOLET sur père

Fin- : ne rien faire


Solution du jeu par Kyoledemon

Aucune image dans la galerie